UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR 16km de Garches 2011 le 27/11/11 par Pierre B

Garches 16km 27 Novembre 2011

"Course de côtes", pas d’objectif de temps : juste se faire plaisir et courir tranquillou dans l'Ouest parisien (c’était l’objectif la veille de la course). Un plan qui doit se dérouler sans accroc pour la sortie dominicale.

Une bonne pasta party digne de Shrek le samedi soir, accompagnée d'une bouteille de Chiroubles.. oups... de quoi avoir des sucres lents pour toute la course.

Dimanche matin, 15 minutes de titine avant de se garer à côté de la gare de Garches. Timing nickel. Arrivée sur place, retrait des dossards très sérieux voire pointilleux (vérification des licences et certifs au cordeau). Nous nous accrochons le dossard avec 2 pauv’ épingles (toujours aussi rachouille sur les nourrices à Garches…) et la puce Top Chrono sur la chaussure.

Mini échauffement de 5 minutes avant d’aller se caler au départ. Il est bien gardé par les joueurs de foot américain de Garches qui font un cordon devant la ligne. Sympa!

Pas grand monde de la section au départ du 16km. Oups je suis tout seul... Allez les rouges! euh le rouge... Je suis accompagné par mon pote Jojo.

 

Le 8km dossard rouge s’élance à 9h40. 9h50, dossards noirs, place au 16km! C’est nous. 700 personnes au départ. 3 choses importantes à connaitre avant de s’élancer :

  • le 16km est en fait un 15.175km. Important pour être sur d’envoyer le gaz aux 2 derniers km et ne pas en garder sous le pied après l’arrivée… Frustrant (ce qui m’est arrivé il y a 5 ans).
  • Garches n’est pas plat du tout. Le parcours est très vallonné avec 3 montées particulièrement marquées au 2ième, 6ième et 8ième km. Heureusement on redescend aussi! Bref très peu de plat.
  • Le parcours est constitué de 2 boucles identiques. Donc normalement on ne se fait pas surprendre au 2ième passage dans les côtes…

Stratégie de course habituelle : partir à fond sur les 2 premiers km histoire de se positionner sur un rythme élevé et après improviser. Assez binaire et facile à appliquer!

Mr le maire sénateur bla bla bla de Garches appuie sur la détente. Le pistolet claque et nous sommes enfin lâcher dans la ville.

Jojo part en boulet de canon et me tire sur les 300 premiers mètres. Il est chaud comme une baraque à frites! Je le rattrape en me faufilant et passe le premier km en 4min. Tout va bien. Première montée. Oups… le rythme cardiaque s’accélère et je repasse très vite en première. Je me fais un peu doubler mais pas d’affolement. Tranquillement je prends le rythme et me cale sur du 4:10 au km. Bien plus raisonnable!

Un dossard du CACL me double. Greuuuhhhh… Mais pas possible de le suivre. Une autre fois… Il finira devant moi avec 1:30 d’avance. Out of my league…

A partir du 5ième km, la première féminine me talonne. C’est bon signe : souvent je finis soit juste devant soit juste derrière la première femme. Un bon moyen de savoir si je suis dans le tempo pendant les courses.

Retour au direct : elle me double sur les (rares) sections de plat, je la redouble dans les montées, elle me reprend dans les descentes. Le challenge s’établit. Je ne veux pas lâcher. Cela met du piment dans cette course hé hé hé.

Ravitaillement au 8ième : 2 gorgées d’eau. Pas plus. On attaque la seconde boucle.  La première montée calme tout le monde. Et moi le premier.  Je gère et me dit qu’il faut attendre de meilleures sensations avant de relancer. Laissons passer l’orage. La leader en profite pour me redoubler. Elle me prend 20 mètres.

Passage au 10km en 42:30. Les mollets sont durs mais la boutique tiens le coup. Redescente vers le centre ville à fond les ballons et en approche de l’avant dernière difficulté du jour. On est au 12ième. Toujours 20m derrière la leader. Il est temps de lâcher les chevaux (ou les poneys dans mon cas ha ha ha). Je repasse devant mon adversaire au 2/3 de la montée et laisse aller les jambes dans la descente. C’est tout bon. Je me libère et envoie du gras dans les 1.5km de descente jusqu’au 14ième. La leader ne me redouble pas dans la descente. C’est bon signe! Je relance dans la montée. Rattrape 2 concurrents dont un qui m’avait gentiment déposé au 2ième km. Cela fait plaisir de le reprendre au dernier moment. Miam miam

Arrivée sur le stade en sprint. Le chrono affiche 1:04:00. Yyyyeeessssss!!!

Verdict : 47ième sur 700, 23ième sur 223 chez les Seniors, moyenne 14.156km/h. Cool!

J’attrape un sandwich (une des multiples bonnes notes du buffet de l’arrivée) et me cale le long des barrières en attendant Jojo. Il déboule en 1:14:06 musique à fond dans les oreilles avec une moyenne de 12.227km/h, 237ième sur 700 et 97ième sur 223 parmi les seniors. Well done! Nos records perso tombent!

Ca serait sympa d'être un peu plus nombreux l'année prochaine de la section car cette course est accessible à tous les niveaux et permet de bien travailler en côtes. Donc si vous êtes (un peu) à l'Ouest (de Paris), on s'y retrouvera peut être en 2012.

C’était la dernière course de la saison avant les fêtes (miam miam) et les prochaines étapes 2012 en mode crescendo :

  • Ice Trail (30km) Janvier
  • EcoTrail (50km) Mars
  • Tour des Glaciers de la Vanoise (73km) en Juillet

Stay tuned!

Pierre

 



30/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres