UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR du marathon du Mont Blanc le 01/07/2012 par Philippe R dit Paulo La Science

CR du 10ème Marathon du Mont Blanc – Dimanche 1er Juillet – Chamonix (74)

Le club des sports de Chamonix où tout se passe

 

Il y a chaque année une petite délégation de coureurs UASG présente sur ce magnifique trail. Ce dernier cumule beauté du paysage (la vallée du Mont Blanc) et parfaite organisation.

Le club des sports de Chamonix organise le dernier week-end de Juin 3 jours de compétition de course en montagne : une épreuve de kilomètre vertical (KV) le Vendredi (1 000 mètres de D+ sur 3.8 km de course), un « cross » (23 km avec 1 454 mètres de D+, la notion de cross est sensiblement différente en Haute Savoie !) et un « Marathon » le Dimanche que Thierry Bouvier, Philippe Rochereuil et Patrick Rossilli avaient choisi.

Chamonix

 

Après une très petite nuit passée dans un gîte de montagne, le plat de résistance nous attendait le Dimanche matin avec le départ du « Marathon du Mont Blanc ».

Précision : cette course n’a de Marathon que la distance (42 Km) car c’est un vrai trail qui monte (2 511 mètres de D+ avec 2 ascensions) et qui descend (1 490 de D-). La course représente environ ¼ de l’UTMB tant en distance qu’en dénivelé.

Les coureurs de l’UASG (Thierry, Patrick, Philippe)

 

18 kms de montée en pente douce puis 1ère ascension très raide jusqu’aux aiguilles des Posettes (2 200 mètres) puis descente de 1 000 mètres (très technique au départ dans des rochers où tu cherches à ne pas te casser la binette mais assez roulante ensuite).Une deuxième ascension bien raide jusqu’à 2 000 mètres avec vue sur le Mont Blanc tout le temps.

Le Dimanche : temps lourd et chaud au départ (7h) mais la météo annonçait un changement de temps (pluie et brouillard) à partir de 13h. C’est exactement ce qui s’est produit. Il fallait donc arriver en 6h de course car après c’était la pluie et le froid !

 

Dans ce contexte, Philippe est arrivé à Plan Praz (arrivée en altitude au dessus de Chamonix et on redescend par le téléphérique) avant les gouttes en 6h04, laissant Thierry 7h48 et Patrick (8h30) transis dans les intempéries avec des rochers glissant. Notons que c’était la seule des 10 éditions à se dérouler dans des conditions autre que plein soleil : joyeux 10ème anniversaire.

L’arrivée à Plan praz

Les anecdotes :

- Thierry a chuté pendant la course (classique) et a chopé un staphylocoque qui est passé par une des microcoupures occasionné en tombant (sous médoc pendant 4 jours).

- Patrick (papy) fait de la Résistance (dernière course en V2 avant de passer V3 en Septembre prochain) et a passé 5 minutes à se réchauffer dans un restaurant d’altitude pendant la course.

- Philippe a perdu 2/3 minutes au ravito du 31ème km en dansant et chantant sur « Everybody needs somebody to love» des Blues Brothers et s’est fait acclamé par une 40taine de japonais en goguette.

Cherry on the cake (cerise sur le gâteau), pour la 10ème édition, un invité de marque : Maître Kilian JORNET (50% humain 50% chamois 100% champion) a fait péter les chronos le Vendredi sur le KV et le Dimanche sur le Marathon (3h38), la première féminine termine en 4h28).

Bref, à faire et à refaire mais le parcours et la distance sont exigeants, à réserver à des coureurs marathoniens voulant diversifier les plaisirs sur un trail. Option plus courte le Samedi avec le « cross ». Organisation topissime : tee-shirt technique, médaille, ravitos complets et assez fréquents (pas besoin de trop se charger), navette entre le téléphérique et le centre des sports où se passent la pasta party, le buffet d’après course, les douches, la tombola, les orchestres, etc.

 

Prévoir le doliprane le Lundi pour les courbatures !

 

Le maillot et la médaille Kilian Jornet Un des orchestre

 

 

 

 



07/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres