UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR du Week-end trail des 3 Monts 25-26/06/2011 par Stéphanie

Week-end trail des 3 Monts - 25/26 juin

Un concept sympa : 3 courses sur un WE, et une nuit en bivouac.

Je choisis le WET des 3 Monts, dans le Nord. Au programme : 17km à 14h, 11km en nocturne à 23h, et 24h le lendemain à 10h. Entre temps, des concerts, et une nuit en bivouac. Ca devrait être sympa et convivial.

Départ samedi matin à 8h, et bien évidemment on se prend 1h30 de bouchons ! Nous qui voulions arriver tôt pour manger avant 12h, c’est raté. On espère au moins arriver à temps pour le départ ! 13h, ouf on est arrivés. On file récupérer les dossards et manger. On est accueillis dans un centre équestre. Au début, je suis un peu asphyxiée par l’odeur, mais je m’y habitue. En cadeau, on a un beau tee-shirt manches longues (mais taille L !!!) et une bouteille de bière des 3 Monts. Je mange léger, juste un sandwich au jambon et une banane. Ce n’est pas idéal, je n’aime pas manger si peu de temps avant une course.

 

Prologue – 17km

Il fait gris et il y a du vent, mais il ne fait pas froid, alors je pars en short-débardeur.

14h, c’est le départ. Dès le début je suis mal, mal au ventre et je peine à respirer. J’ai pris mon bidon Raidlight qui se porte à la main, mais plus jamais ! Très vite j’ai de violentes douleurs à l’épaule opposée. Je change de main, et j’ai mal de l’autre côté. Pourtant c’est pratique, mais ça fait mal. Décidemment, je n’arrive pas à trouver la solution idéale pour porter l’eau. Je crois que je vais revenir au sac qui tient bien chaud !

La course passe dans des champs, des forêts, de beaux villages, des fossés. A un moment, pour nous faire traverser un énorme fossé, ils ont mis un bénévole super balèze genre Obelix qui nous prend la main et nous éjecte de l’autre côté. Trop marrant ! C’est assez difficile de courir dans les champs, l’herbe a été coupée mais reste haute, du coup la foulée est pénible. Le concept de ce trail, c’est de nous faire monter un Mont par course. Là on monte le Mont des Récollets, le plus facile. Effectivement ça monte, mais rien d’extraordinaire. Par contre ça glisse. On m’annonce 4ème femme, et je vois une fille devant moi, objectif : la doubler ! Au ravito, elle s’arrête et pas moi, je rattrape un peu de mon retard. Je pensais que le ravito était à la moitié, mais on nous annonce qu’il ne reste que 4km. Trop bien ! Mon écart avec la fille se réduit, et je réussis à la doubler. Maintenant, il faut que je creuse l’écart. Mais c’est dur, j’ai toujours mal au ventre et aux épaules. En plus, je commence à sentir des brulures aux pieds … Mais je tiens bon. Et là un mec annonce 800m ! Le bonheur, j’ai soudainement de la force qui revient. J’aperçois le lieu du bivouac, c’est bon, on arrive. Une accélération finale et voilà, je termine 3ème femme. Cathy a gagné avec 6mn d’avance, je ne pouvais pas la rattraper. Et Lydia à 4mn. Un photographe de la Voix du Nord nous prend en photo à l’arrivée, pour montrer que « les femmes courent » !

Nouvel objectif : la douche ! Ils ont installé un bloc de douches. 6 douches pour tout le monde. Go, on fait la queue, on attend patiemment ! C’est sympa, on se croirait en vacances au camping ! Finalement ça va vite. Et je suis agréablement surprise d’avoir de l’eau chaude et de la pression.

Nouvel objectif : planter la tente. Cathy a apporté une super tente 4 places, avec 2 chambres, dans laquelle on tient debout, le grand luxe ! Mais d’abord il faut la monter … Avec le vent, ce n’est pas facile. Et on n’est pas très doué ! Mais on y arrive, et on peut enfin s’installer. On va d’abord dans le centre équestre manger un peu et regarder les résultats. Les concerts commencent, mais on est fatigués alors on va faire la sieste. Dommage qu’il ne fasse pas plus beau, on aurait pu larver au soleil. On va se contenter du matelas pneumatique sous la tente ! Mais après réflexion, s’il avait fait beau, on aurait eu trop chaud pour courir, alors c’est mieux comme ça.

19h, le repas. Là, ça va, il est assez tôt pour manger par rapport au départ de la prochaine course. On nous sert des pâtes avec de la viande hachée et de la sauce tomate. Perso, sans sauce ! En dessert, des yaourts et des madeleines. C’est sympa, on mange tous ensemble sur de grandes tables. Je repère un mec qui a un tee-shirt « Team Raidlight », il faudra que j’aille le voir. Arrive une grande équipe avec des coupe-vent noir et rose fluos. En fait, c’est le Team Kalenji. Ils ne font que la nocturne, il paraît qu’elle compte dans un challenge du Nord. Je vois le mec de Raidlight, il est bien du Team, on discute un peu. C’est sympa de rencontrer des gens. Et le lendemain, il me présente au Ch’tis trailers, un groupe très sympa. On retourne se coucher pour prendre des forces avant la nocturne.

 

 

 

La nocturne – 11km

21h30 : on se prépare pour la nocturne. Il ne fait pas froid, donc short-débardeur. Je pars sans eau, ce n’est pas obligatoire. Pour 11km, ça devrait aller. Et hop, dans la navette pour rejoindre Cassel, lieu du départ. Là-bas, il y a une salle pour attendre au chaud. 22h40, on sort, et … on danse ! Super ambiance, tout le monde danse sur des musiques entraînantes. Ca me booste !

23h : top départ. Cette fois, on va monter le Mont Cassel. On commence par une boucle autour du stade, et on part dans les champs et la forêt. Je n’ai pris que ma Tikka, qui n’est pas géniale, ou alors ce sont les piles qui ne sont pas neuves. Mais globalement ça va. Je me sens bien, mal nulle part pour une fois ! Le terrain est boueux, ou herbeux, pas facile ! On traverse Cassel plusieurs fois, j’ai l’impression qu’on a fait plusieurs boucles en repassant par le village. Du coup, beaucoup de montées/descentes. De longues montées ! Et de belles descentes. Sur bitume, j’en profite pour accélérer. Ca fait presque 50mn qu’on court, je demande à un bénévole où on en est, il me dit qu’il reste 5km ! Noooooooon, j’en peux plus ! Bon, tant pis, je me recale psychologiquement sur une arrivée en 1h30. Quand on m’annonce quelques minutes plus tard qu’il ne reste que 2km. Ah, c’est mieux. Du coup j’accélère. Et j’arrive en 1h05. 6ème féminine, mais les 3 premières ne faisaient que la nocturne. Donc je reste 3ème sur le solo. Il y a des douches à l’intérieur, et miracle elles sont chaudes, alors on en profite. On arrive même à prendre une navette à 0h20 et à 0h45 on est couchés ! Lever 7h, ça ne fera pas beaucoup de sommeil.

Dimanche

7h : debout ! Petit déj avec tout le monde, toujours aussi convivial. Pain, confiture, lait. Et retour au lit pour attendre le départ du bus à 9h15. Il ne fait guère plus beau, mais il ne fait pas froid. Par contre, là je vais prendre mon sac. 1L d’eau devrait suffire. Puis bus, et on arrive au départ.

La spéciale – 24km

On se place au départ, brieffing, et musique avant le décompte. Je ne sais pas ce que c’est leurs musiques, mais à chaque fois ça me fait pleurer, j’suis trop émotive.

10h : départ. J’ai super mal aux cuisses et je suis fatiguée, ça promet. On commence direct par une montée, et j’ai du mal à respirer. Cette fois, on va s’attaquer au Mont des Cats. Le début et la fin du parcours sont communs sur 7km. On monte, c’est dur, je souffre. Puis descentes, montées. Ce ne sera jamais plat. Il fait chaud, lourd, c’est pesant. Du coup je bois souvent par petites gorgées. Au bout d’une heure, j’aperçois Lydia, la 2ème du solo. Il y a peut-être moyen que je la double … Mais elle a 5mn d’avance sur moi au classement, donc la doubler ne suffit pas, il faut que je lui mette 5mn. Je la double facilement, elle a l’air fatiguée, je devrais pouvoir lui mettre les 5mn. Mais il y a aussi une autre fille devant moi. Bracelet vert, donc elle aussi elle fait le solo. (avec le pack bivouac, on a eu un bracelet vert comme au Club Med, formule all-inclusive !). Pourtant au classement elle avait 10mn de retard sur moi, qu’est-ce qu’elle fait là ? Impossible de la rattraper, on a toujours le même écart. Quand soudain, catastrophe, mon lacet se défait ! Donc je m’arrête pour le refaire, j’ai bien dû perdre 15s, GRRR ! Ravito, je la vois qui s’arrête, et je reprends un peu de temps. Je la garde en ligne de mire, il ne faut pas qu’elle creuse l’écart. Ca monte, ça descend, c’est dur, mais bizarrement je ne me sens pas trop mal. Très mal aux cuisses, mais ce n’est que musculaire, donc ça passe. Ah si, des brûlures aux cuisses, « les cuisses qui se touchent », alors j’ai mal. C’est bizarre, ça ne me l’avait jamais fait, j’ai dû prendre du muscle !!! 2ème ravito, la fille s’arrête, et je la double pendant qu’elle mange, trop bien ! Mais maintenant j’ai une position inconfortable, parce que je ne sais pas où elle est derrière moi. Il ne reste que 7km, donc j’accélère. Là, on est sur la partie commune du départ. Finalement, j’arrive à creuser l’écart. Je double même une autre fille ! Elle ne fait que le duo, mais ça fait plaisir quand même ! Puis on nous annonce 2km de descente, trop bien ! J’accélère. Parce qu’il ne suffit pas d’avoir doublé les 2 nanas, il faut aussi que je mette les 5mn à Lydia. Je termine en 2h19, 5ème femme. Les 3 premières n’ayant fait que la spéciale. Lydia arrive en 2h29, donc c’est bon, je passe 2ème.

 

Et maintenant, il fait beau, c’est super agréable. Par contre j’ai très mal aux cuisses, impossible de me baisser donc de m’asseoir par terre. Je discute avec pas mal de gens, c’est très sympa. Bus pour le retour, et on va manger. On ira à la douche plus tard, quand il n’y aura plus la queue. Il fait très chaud, heureusement qu’il ne faisait pas aussi chaud pendant les courses. Le repas : riz et carbonade flamande, glaces et yaourt.

14h30 : remises des prix. Je termine 2ème femme et 1ère SEF sur le solo. Je gagne 2 autres bouteilles de bières, et une inscription à un prochain WET de mon choix (inscription + pack bivouac).

 

Puis douche, trop la classe, je suis toute seule, donc j’ai tout mon temps. On démonte la tente, et on part. C’est triste, je n’aime pas quand les bons moments se terminent.

Au final : WE très sympa, très bien organisé, de beaux parcours, ambiance sympa et conviviale, à refaire !

Résultats :



28/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres