UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR Mon 1er marathon Sénart 01/05/2011 par Annie

 Bonjour à toutes & tous,

A la demande unanime... d'Eric A-fond!, j’ai rédigé un CR parce que tu as raison Eric, ce marathon j’en ai rêvé et plus d’une fois. Je ne vous décrirai pas le parcours parce que Carine et Michaël le feront pour moi et aussi parce que... j'ai quasi tout oublié, sauf Blanche Neige. Et Carine qui m’enrhume - 11 minutes. Bravo championne !!!!

Ce marathon est mon 1er marathon.
Je me suis faite embarquée dans cette aventure par Carine. Vous connaissez sa force de persuasion ?!!!!
Après un test VMA qui fait ressortir que Carine et moi avons le "même cœur", Greg établit un plan d'entraînement commun = 14 semaines avec 3 entraînements par semaine (2 sorties le midi + 1 sortie longue le we de 1h à 2h15).

J'ai respecté au maxi le plan (hormis un arrêt de 20 jours pour notre voyage au Sri Lanka). Programme conjugué à mes entraînements & championnat N2 de kayak polo (St Nazaire, Montpellier).

J'ai découvert les joies du fractionné. J'aime ça mais raisonnablement. Gilles m’a demandé, comme à d'autres, si j'achetais du terrain. J'ai vu que certains ont d’autres spécialités, ils « changent des roues » pendant les courses. Œil de lynx ce Gilles !

La semaine du semi-marathon, j'ai enfin un vrai cardiofréquencemètre, un Garmin, Forerunner 405CX. Jusque là je squattais celui de Sarah. (Pendant ce prêt, elle fait ses entraînements avec… une montre ! Je lui prêterais mon Garmin pour le marathon de Paris, échange de bons procédés). Y'a pas à dire, ça change la vie. Ce sera utile pour le marathon car je suivrais les indications de Gilles : 80 % puis 85 % de ma FCM.

Je fais le semi de Fontainebleau le 3 avril. Ah là tenez, je me souviens du parcours (3 boucles avec 3 bonnes côtes, un peu de faux plat et de la gadoue le long du canal). Je me souviens aussi de Melanny qui mange son sandwich (du temps où elle savait que l'énergie venait par l'alimentation) avant son 10 km et de Nouara qui bave sur un twix. Le semi se passe bien (1h53’16) mais je pense que c'est à sa suite que je décide une allure de 2h au 1er semi. Carine ne réussira pas à me faire changer d'avis.

Carine est plus endurante, je suis plus puissante. Il faut que je progresse en endurance si je veux suivre Carine. Je croyais être plus rapide qu'elle mais les dernières semaines d'entraînement et les semis montrent une large différence : Carine boucle son semi de Savigny en 1h44' (avec une gueulante de son mari car elle s'est arrêté 400 m trop tôt croyant avoir terminé, elle perd 1min 30.).

Alors, changement de stratégie, il faudra que chacune court «sa» course. Je vise le « moins de 4h » et veux partir sur du 5’40 au km et réduire si je peux après le semi, Carine table sur du 5’20. Il me faut 3 semaines... pour ne RIEN réussir à faire entendre à Carine sur nos différences d'allure !!! Je remercie encore aujourd'hui le ballon des 3h45 qui me l'a arrachée d'entre les pattes.

Nous avons profité de vos échanges, des conseils de Gilles et de l'expérience de Sarah pour/lors du marathon de Paris. La dernière semaine on savait qu'il fallait se bourrer de pâtes, s'hydrater à fond, se crémer de Nok. Il faudrait peut-être perdre du poids, moi je prends 1kg1/2.

Pour la course, pas besoin de gel pour nous. Gilles nous conseille du sirop en forte concentration (LE Teisseire Sport). Carine fonctionnera au 2/3 - 1/3 => 2/3 de sirop, 1/3 d'eau. Moi je ferais l'inverse mais je consommerais bcp plus de fioles (ravito perso, ouf). Je cours avec la ceinture-fioles de Décath et bois du sirop SPORT au citron (impossible de mettre la main sur du Teisseire Sport agrumes).

Pendant le marathon, Carine a trouvé la température bonne, moi j’ai eu chaud ! Je finis trempée de m’être essoré 3 éponges sur la tête par ravito. Mes orteils finissent noyés... Le parcours est agréable. Je n’en garde que qq images : un virage, un rond point (y‘en avait plein), la montée où Blanche Neige (gars déguisé) me coache, les ponts, les pavés, le sourire de Sarah et sa présence, le repérage de Laurent, les encouragements de Fabien et le compteur à 3h59'37 quand je l'aperçois enfin.

Le parcours est bien, l’organisation également. Je le recommande. Le seul point d’amélioration pour moi toucherait aux ravitaillements. Les tables où sont posés les gobelets d’eau sont « courtes ». Je loupe un ravito en voulant éviter un coureur arrêté, j’arrive près des tables quand c’est la zone du coca. Je ne prends rien. Les ravitaillements où une personne nous tend le gobelet sont bcp plus faciles que ceux où les verres sont posés sur la table. Pour peu qu’un coureur soit arrêté au milieu on doit quasiment s’arrêter pour attraper son verre. Par deux fois, je prends appui sur l’épaule d’un coureur arrêté pour attraper un gobelet sans m’arrêter (je prends appui voire je le pousse un peu, désolée…).

Je pensais avoir loupé les 4 heures car j'ai rapidement perdu de vue le ballon des 4h. Je tiens quand même le rythme car quand il me dépasse le ballon est en 5’20 au kilo (5’40 pour 4h). Je me souviens d’Eric disant qu’un ballon peut s’enflammer. Je passe le semi en 2h00'09. Le finish est magnifique, les 2 derniers km en descente m’aident bien (meilleur tps du parcours sur le 42eme km 5’23) et je rayonne quand dans le stade je vois le compteur à 3h59'37 et seulement quelques mètres qui m’en séparent.

Au final, j’ai couru tout du long. Je fais 15 km avec un tps supérieur à 5’40 (deux séries de 3 km, la 1ere du 11 au 13eme km et la 2nde du 38 au 40 et qq km par ci et par là), les 27 autres en moins de 5’40. Mon km le + lent, le 21eme. Ce sera le seul km en 6’ (6’03). J’ai couru sans mes semelles ortho car je les ai faites faire trop tard, 20 jours avant Sénart. (5 jours avant le marathon, je soignais une ampoule de bonne taille due aux semelles…un peu de stress) Pas de souci aux genoux alors que c’était ma crainte. Pas de mur, pas de douleurs, je suis… aux anges ! La descente sur les deux derniers km est un vrai plaisir dans ces conditions !!!!!!!

Vainqueurs du marathon de Sénart : Flore Martinuzzi en 2h51’36 et John Ngeny en 2h29’14.

La récupération dure 3 jours sous granions de potassium et des massages à l’huile de massage à l’arnica (Weleda). Décrassage le lendemain. Pas de pb particulier.

Gilles et Gérald assurent déjà les paris pour le prochain (et Jérôme le podo également, pire que Gilles ce type) mais je vais déjà vous dire que je suis heu-reu-se d’avoir réalisé ça.

Ce marathon c’est une histoire d’équipe : Philippe (Merlo)-Dominique (Louandre)-Daniel (Clotteau)-Gérald (Vilcocq) sont mes parrains du tout début (une équipe intégrée par hasard lors d’un Special Olympics), Carine pour la poussée nécessaire pour l’engagement, Greg pour le plan, le choix du cardio, les conseils tout du long de l’entraînement, Gilles pour qq derniers conseils, vous en supporters à distance, Fabien et Laurent en supporters sur le terrain, Greg et Sarah, nos lièvres sur les derniers km sans oublier Christian-beau-gosse qui nous offre des roses à l’arrivée et Anne-Cécile qui nous accueille avec un bbq du tonnerre et… des pâtes (au secours….). 
Enfin, c'était top !!!!.

Une pensée particulière pour ceux qui n’ont pas pu courir : Laurent et Jean-Luc, Greg se « rattrapera » a minima avec la Sénartaise (10 km).
Et une dernière pour Sarah à qui je dois probablement de passer sous les 4h et à Carine par qui tout a commencé.

Je vous remercie et, sûr, je vous offrirai le champagne ! Comptez sur moi/nous !!!

D’ailleurs, j’invite les nouveaux Marathoniens et les recordmen/women à… en faire de même ;)

Merci
Bises
Annie



10/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres