UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR Transbaie par William 06/06/10

Membre de l'UASG depuis seulement quelques mois, je me lance pour premier CR !

Voici un petit résumé de la Transbaie 2010, croyez moi, c'était épique :)


J'ai d'abord eu quelques petits soucis d'organisation qui ont fait que je suis arrivé pour récupérer mon dossard à 14h28 (pour une course qui débutait à 14h30), avec zero litre d'eau avalés dans la journée, et une moule frites dans l'estomac pour tout repas.... J'ai déjà fait mieux au niveau préparation :-)

Après quelques négociations (forcément, les stands pour les dossards étaient fermés), j'arrive à obtenir mon dossard, et je rattrape les coureurs déja en route, bon dernier.

Les 4 premiers km se sont passés sans soucis : on fait une boucle dans la ville, on passe en forêt et on se rapproche tout doucement de la baie. Et c'est là que les choses sérieuses commencent.

Pour entrer dans la baie, il faut déscendre une pente de 10m qui donne sur une belle mare de gadoue d'une vingtaine de mètres.... Il faut bien imaginer que je passe dans cette gadoue après 6500 coureurs, la "plage" est donc dans un état indescriptible. Je suis toujours dans les derniers, et là, c'est le drame : je mets les deux pieds dans de la boue noire jusqu'à mi-mollet, et avec l'effet de suscion, impossible de ressortir mes pieds !!!

Après avoir désensablé mes pieds, j'arrive à enlever mes chaussures et à marcher en chaussettes dans cette gadoue jusqu'à un point plus "stable" de la plage, sous les encouragements du public. Au bout de quelques minutes, j'arrive à remettre mes chaussures et à les relacer. Je me relance donc, suivi par quelqu'un de l'organisation qui ferme le circuit. Je suis alors bon dernier et j'entame les 14km restants avec des chaussettes dégoutantes dans des chaussures dans un état lamentable.

Je profite des  9 km de boue, de sable et de grimpette jusqu'au crotoy pour rattraper beaucoup de coureurs et pour analyser un peu cette fameuse boue... La conclusion est simple : plus c'est clair, mieux ca porte, plus c'est noir, plus on s'enfonce ! J'en prends bonne note et j'affine ma stratégie pour les prochaines pataugeoires.

J'arrive ensuite au crotoy où se trouve le ravitaillement. Mini douche à mi parcours (merci les robinets), je m'arrete pour manger une orange, quelques sucres et boire un litre d'eau (première goutte d'eau de la journée !).

Le retour sur Saint Valéry est du même accabit que l'aller, on a parfois de l'eau jusqu'à la taille, on saute les petites rigoles et on grimpe les plus grandes, dans une ambiance toujours bon enfant. Certains plaisantins, venus en groupe, s'amusent à lancer leurs copains dans la boue pour un résultat... cochonesque !

Après la ligne d'arrivée, tout le monde est dégoulinant de vase, mais l'organisation a prévu une "douche" (sorte de tracteur dédié à l'épandage) pour qu'on puisse reprendre forme humaine.

En conclusion, c'était mon premier trail, dans une ambiance et une philosophie radicalement différente des courses sur route, avec une bonne humeur communicative tout au long du parcours !!! Je n'ai pas la moindre idée de mon temps, mais sur ce type de course, ce n'est pas le plus important... A refaire impérativement !

A jeudi pour ceux qui courent le relais "Talents & Partage"




nb : les photos sont des photos d'archive, pas forcément de cette année. Le CR de Damien G est ici.


William LIEVIN



14/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres