UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR Trail des Aubins le 08/05/2011 par les kikour&kissmar

La revanche du coach :

Vexé, humilié, brisé, vieilli de 10 ans… Je parle du coach… Cela vous étonne ! Il avait même sombré vers les tentations de la boisson (ça… ça vous étonne moins !). Suite à ce qu'il a interprété comme une sous performance à l'écotrail, le coach a sombré dans une grave dépression. Il a fini en 11h30, ce qui reste un excellent temps et il a tout de même réussi à le finir (ce qui était tout de même l'objectif). Mais il fut battu par Rouky… inconsolable coach !

 

Il a donc décidé de se remettre en question ! Il a repris les bases de ses succès :

-         hydratation intense

-         déclarations à l'emporte pièce : « le coach est de retour » « fini les ultras » « rouky tu vas morfler » « ça va saigner » « celui qui perd, paie sa tournée »

 

Il veut faire saigner Rouky… mais Rouky ne l'entend pas de la même oreille.

 

C'est un homme nouveau et extrêmement remonté que je retrouve dimanche : coupe de cheveux à la Justin Bieber et lunettes de soleil !

Au moment de retirer mon dossard, l'organisateur vient se présenter et est très content d'avoir un Aubin sur sa course des Aubins… Je me marre ! On se retrouve tous ensemble au départ pour la traditionnelle photo de Groupe :

Mais faisons un gros plan sur la coupe de cheveux du coach :

1er round : DING !

Je décide de partir vite… car depuis que j'ai fait un gros truc à l'écotrail, je ne me sens plus ! Je suis avec le coach, Alex et Stéphanie. Olivier Yoda part rapidement devant (« eh eh pas assez rapide encore, tu es ! »). Je regarde mon GPS, on tambourine à plus de 14km/h. Il faut dire que le départ est plutôt roulant avec je pense 2 km, 2.5km de bitume.

On sort de Bruyères sur Oise pour aller vers un petit pont. Et là, je vois un panneau « Iles des Aubins »… Je comprends maintenant le nom de la course : Trail des Aubins ! Une fois passée le pont, nous sommes chez moi :

 

Nous continuons sur le bitume et tournons à gauche pour attaquer un chemin de tracteur. Puis nous prenons à droite et remontons sur la route pour replonger le long de la berge. C'est magnifique (normal… on est chez moi !) : quelques pêcheurs nous encouragent… le coach dit qu'on va trop vite, nous sommes encore Stéphanie, coach et moi. On monte un petit raidard à côté de maisons… on se moque de Stéphanie : « Gilles dit que pour monter les côtes, faut se pencher en avant… » sachant que la pauvre petite Stéphanie est devant nous ! Dès le haut du raidard, je relance à donf pour plonger dans un chemin à travers champs, puis grosse descente, c'est là où je distance mes deux compères. La descente est extrêmement pentue et gravillonnée… Je me fais un peu peur car j'appréhende la chute en cas de glissade. Mais ça paie : coach et Stéph ne sont plus là. On repasse le long de champs avec un long faux plat montant… Stéphanie revient, jsui au taquet… Stéphanie surement aussi car on ne se parle pas : c'est la guerre !

On rentre dans la forêt… c'est vraiment une montagne russe cette course. Peu de temps après, j'entends que le coach est revenu… Mais j'ai perdu Stéphanie que j'ai lâchée.

 

Le coach est mal… Dans une côte que je monte dare dare en marchant, je l'entends « tu vas pouvoir tenir encore 1 heure comme ça… ? » ça va faire 25 minutes déjà que l'on court. Je suis au taquet, je ne peux pas parler donc je me la joue à l'intox : je lève le pouce, signe que je suis Ok et facile pour tenir encore une heure… Je l'entends soupirer derrière moi de surprise.

Fin du 1er round : Matthieu mène aux points.

 

2ème round : reprise : DING !

Le coach ne s'avoue pas vaincu et quelques centaines de mètres plus loin dans un faux plat montant il décide de hausser le ton… Il me prend 5 mètres… puis 10… l'écart se creuse. J'arrive à lui reprendre du terrain dans les descentes car il ne descend pas vite… Mais je suis dans l'incapacité de le rattraper totalement. Je le perds même de vue car nous sommes un bon bout de temps dans la forêt… Puis nous sortons de la forêt pour passer entre deux champs. Le ravito est au bout ! J'aperçois devant moi Bruno et Justin Coach. Ils doivent être à 30 secondes ! Je zappe le ravito… et là on a une vue magnifique sur la vallée ! Le panorama est extraordinaire (normal… on est chez moi !).           Mais je reste concentré sur ma bullit poursuite du justin coach. Le coach passe entre les arbres et disparait…

Le coach a grillé la politesse à Bruno. On court sur l'herbe entre deux forêts… je manque de tomber car je n'ai pas vu un trou. Je suis déjà à deux rattrapages de chevilles et une gamelle loupée… signe que je suis à fond ! ça descend. On rerentre dans la forêt : deux gars discutent derrière moi. Enfin un seul discute, l'autre est à l'agonie. Le premier veut faire le semi raid de je ne sais pas quoi, l'autre veut en parler après la course… Pour rire (vous me connaissez !), je décide de taper la discute : « ben non il faut s'inscrire tout de suite ! Je te prête mon I-Phone (que je ne possède pas !) ! ». L'autre, trop content de trouver un ami, tape la discute… On manque de louper le balisage. Je décide de rentrer en silence radio et de me reconcentrer sur la course.

 

Dans un long faux plat montant, j'aperçois Bruno devant moi, à l'arrêt. Je me force à courir pour revenir sur lui. En le doublant, je me moque de lui… Il redémarre aussitôt ! Je ne le reverrai qu'à l'arrivée. Sauf que comme j'ai voulu me forcer à courir dans ce faux plat très éprouvant, je mets un peu de temps à relancer d'où mon incapacité à boucher le trou avec Bruno. Mais j'ai un bon point de mire : j'ai un triathlète (je suppose que c'en est un car il est épilé et il a le mollet du cycliste). Je le garde à distance, on commence la dernière partie du parcours qui est en descente jusque l'arrivée.

Fin du 2ème round : Philippe mène aux points.

 

Je vois au loin Wiwi (le garçon en bleu sur la photo de Groupe) et je reviens comme une bombe sur lui… Normal il vient de se blesser. Il s'est tordu la cheville et a fait un roulé boulé. Je lui dis quelques mots et enchainent aussitôt. Je me fais encourager par les bénévoles : « oh c'est Matthieu AUBIN ». Je mise beaucoup sur cette dernière partie en descente car je sais que le coach n'aime pas ça… surtout si elles sont techniques et pentues. Mais finalement, les descentes sont plutôt du genre faux plat descendant et dans les seules parties vraiment techniques je me retrouve avec un groupe de 3-4 gars que je n'arrive pas à doubler car il n'y a de la place que pour une personne. Je réussis finalement à les doubler lorsque nous arrivons sur la dernière partie plane. Mais il est trop tard, dans les dernières lignes droites, j'aperçois le coach au loin avec Bruno pas très loin derrière lui. Nous repassons sur l'île des Aubins, je grimpe un petit escalier deux par deux. Je vois Bruyères sur Oise au loin et je vois un regroupement au loin entre Bruno et le coach. J'essaie de m'arracher pour revenir sur eux mais c'est trop tard. Nous passons dans un lotissement puis c'est l'arrivée. Je finis en 1h39m30s. Bruno et coach me mettent 30 secondes.

 

Bilan :

Coach vainqueur aux points ! Après sa défaite par KO à l'écotrail, mini coach se reprend bien !

Fred et Maitre Olivier finissent en 1h33 à la 21 et 22ème places.

Coach et Bruno finissent en 1h39 à la 43 et 44ème places.

Moi je finis à la 47ème place. nOus rentrons donc comme d'habitude dans le premier quart de la course.

Stéphanie finit en 1h43 et 2ème SEF d'où le podium…

Conclusion :

+ Une bien belle course avec 4 – 5 kilomètres de bitume mais comme ce sont des routes de campagne, cela reste très agréable.

+ des bénévoles bien agréables (normal… ils sont de ma famille !)

+ un parcours assez physiques : 600m de dénivelé + pour 19km, c'est pas mal ! (enfin pour la région…)

L'analyse du coach :

« Vous m'avez vraiment fait douté hier, c'était un complot ? un putsch contre le Coach ou quoi ?
 
Après 20 min de course, voilà Alex qui me double en trombe dans une descente sans même m'adresser la parole. Me voilà dernier Uasg alors que je suis à bloc !!!! Faut dire qu'au départ j'avais annoncé la couleur "les gars, je suis en mode combat !"
 
Ils me testent ou quoi ? Suis je un Coach mauvais ?
 
Je fais un effort et je reviens sur Alex. En passant à ses cotés je lui dis" dis donc, tu n'es pas un peu au dessus de ton niveau habituel?"  "un peu" qu'il répond....
 
Je vois Stéphanie et Rouki devant. Il me faut encore 5 bonnes minutes pour revenir sur eux. Je ne panique pas car je pense vraiment que nous sommes partis trop vite, on ne pourra pas tenir ainsi toute la course. Je suis en nage et au moins à 175 puls°. Lorsque je suis à leur niveau, à la faveur d'une côte qui nous impose de marcher je dis à Rouki "hé, on est trop vite ! tu vas pouvoir tenir encore 1h à ce rythme toi ?" Il lève le bras avec le pouce en l'air en guise de réponse. INTOX, je me dis ! Je le passe et je ne le reverrai plus.
 
Je vois au loin Bruno et Wiwi. J'ai du mal à revenir sur eux, ils avancent bien. Après le ravito, ils baissent légèrement de rythme, alors je décide de mettre un bon coup de cul. Lorsque je les double, je fais un coup de bluff, je sprinte sans les regarder. Wiwi, surpris, m'appelle, je ralentis et je dis "ha ça va les gars ? je crois qu'on est partis un peu vite, vous en dites quoi ?" Bruno temporise, il ralentit un peu car le rythme est trop élevé. Il me dit qu'il lève le pied et qu'il verra au bout d'1h10 pour relancer. Wiwi a les cuisses dures. Bizarre, d'habitude il est devant avec Fred. On fait un bout de chemin ensemble. Ils coincent légèrement dans les côtes et l'écart se creuse.
 
1h de course, je suis seul. Je trouve mon rythme de sénateur. Je me retourne de tps en tps mais je ne vois pas de tee shirt uasg, me voilà donc 1er du groupe, enfin presque, Me Yoda est devant mais je sais qu'il est intouchable, notre Maître à tous il est !
 
500m avant l'arrivée, je me retourne et qui je vois 100m derrière, Super Bruno ! Je peux accélérer car cela fait 1/2 h que je suis en aérobie, tranquille. Mais je repense à l'éco trail alors je stoppe net pour attendre Super Bruno. Je le trouve un peu pallo mais il a un bon rythme. On finit ensemble, sans accélérer. On boucle les 19 kms (+650 dénivelé) en 1h38. Matthieu arrive 1 min après, Stéphanie 4 min après (4ème féminine, tu te rapproches des podiums, bravo) et Alex juste derrière.
 
Me Yoda termine dans les 20 ème en 1h33m avec Fred qui est revenu sur lui sur la fin, tel un fondeur.
 
Trail très sympa, super bien balisé, bcp de bénévoles, peu de risque de fausse route.
 
Seul bémol, la chute de Wiwi. Je suis passé le voir hier soir pour lui donner des analgésiques, sa cheville était bien gonflée mais il n'avait pas trop mal.
 
Coach qui a bien gérer sa course, NA ! »

 

 



24/05/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres