UASG ATHLETISME

UASG ATHLETISME

CR de la PSG le 27/05/2012

Dimanche 27 Mai. Le soleil est enfin de retour. WE de 3 jours pour la pentecôte. Elle porte bien son nom cette coquine : pente et cote. Il y en aura 2 belles au programme aujourd’hui lors de ce Paris – Saint Germain la course.

Je suis en préparation trail long et me dit que faire une course sur route changera un petit peu les habitudes dominicales en forêt. 20km entre Paris bois de Boulogne et la terrasse du château de Saint Germain en Laye. Transit via Suresnes, Nanterre, Rueil Malmaison, Chatou, Croissy, Le Vesinet et Le Pecq..

La veille gros barbecue de crapules avec vin rouge et cône glacé en dessert. Miam miam mais pas l’idéal avant de courir… Je le regretterai (un peu) le lendemain.

Beaucoup d’hésitations sur la tenue et l’hydratation. Sac avec poche à eau, ou juste un bidon, ou un bidon avec porte bidon… Je me tâte. Finalement j’opte pour le bidon sans rien d’autre. Ca ne sera pas le meilleur choix : courir avec un bidon à la main gêne la foulée. A ne pas refaire. Sinon tout classique avec le shorty, maillot UASG et compressor aux mollets.

Dimanche matin, le départ à 8h00. Je quitte la maison à 7h00. Pas mal! Mon gentil padré me dépose et à 7h20 je suis sur place. La température est déjà au dessus de 20°. Il va faire chaud tôt. Beaucoup de monde au bois. Des coureurs, coureuses et aussi quelques “habitués professionnel(le)s” en tenue légère dans un autre style…

Je retrouve Jean-Marc, maillot UASG sur les épaules. Echauffement en douceur. Jambes un peu lourdes à cause des entraînements de la semaine mais tel Ducros, ça se décarcasse vite. J’essaie de reproduire les séquences répétées avant le semi de Boulogne de l’échauffement collectif à la “Teu teu yeu teu, tue teu yeu teu…” pour me préparer et être chaud comme une baraque à frites dès les premiers kilomètres. Ca m’avait plutôt bien réussi. Au final je monte et descend les genoux, et c’est tout. Que de la gueule

Plusieurs autres coureurs UASG défendent nos couleurs. Nous sommes une dizaine de la tribu. 3 sas de départ : < 1h35, < 1h50 et au dessus. Je me glisse vers la 4ième ligne du sas < 1h35. Pas de pression. Pas de barrières. Familial, simple, efficace. Sympa pour une course de cette taille.

4 minutes avant le départ, coupure de courant. Le DJ avait déjà du mal à faire monter l’ambiance, elle retombe définitivement avec la banderole gonflable New Balance. Petite panique de courte durée. Le jus revient et nous sommes lâchés devant le jardin d’acclimatation.

La tactique du jour : à fond tant qu’on peut et gérer après. J’envoie sur du 4:04, 4:07 sur les deux premiers kms. Et là surprise, j’ai mal aux chevilles. Arglll.. Ce n’est pas du tout le même effort qu’en trail. Mon corps me dit qu’il n’aime pas trop ça. Je passe le kilo 3 en 4:15. Je lève le pied. Vivement le mont Valérien pour retrouver des terrains qui me correspondent un peu plus. Jean-Marc me prend quelques mètres. Je suis à distance sur le pont au dessus de la Seine.

La montée au km 4 me rebooste et réveille le cardio. Je repasse Jean-Marc et m’échappe. Ca va mieux. Malheureusement l’accalmie est de courte durée. Je coince et n’arrive pas à tenir le rythme. Fini le 4:10, je redescends vers 4:30. Pas top. Et le pire arrive en descente, je n’arrive pas à envoyer du steak tel l’Aubin déboulant des collines. Je me dis que la course va être longue et la joue humble. Plusieurs concurrents me doublent. Je les regarde filer jalousement. Greuuuhhhh…

Nous sommes désormais en bas de Rueil. Je reconnais la route. km 7. Je gère. Les sensations reviennent doucement. Mi course, nous arrivons sur les quais de Seine. Les chevilles vont mieux. Les douleurs sont parties. Je me sens plus léger. Il m’aura fallu 10km pour trouver le rythme. Je commence à croquer quelques personnes. C’est bon de rattraper ceux qui m’avaient dépassés et de les “déposer” à mon tour hé hé hé.

Tout le monde commence à souffrir de la chaleur. Ca me rappelle un peu l’ecotrail. Je ne refais pas l’erreur du coup de chaud et m’asperge d’eau froide au dernier ravito. Un coup de fouet reboostant. Nous sommes au km 17. On aperçois la côte finale du château de Louis XIV. Passage au dessus de la Seine. C’est parti pour la montée : j’envoie, passe dans le rouge mais personne ne me double. C’est l’inverse : je grignote quelques places. Orchestre rock au milieu de la côte : très sympa! Ca booste! Arrivée au rond point  à l’entrée de Saint Germain. C’est plat, il reste 400 mètres. J’envoie tout ce qui reste.

Le padré est au bord du parcours pour l’arrivée. Je sprinte. 1h28. C’est propre! 121 ième sur 2700. Yes! Objectif atteint (- de 1h30). 4:23 du kilo en moyenne. Pas aussi bien qu’au semi de Boulogne, mais pas les mêmes conditions non plus.

Juste après la ligne, je croise un autre maillot UASG. On papote. Je lui demande comment s’est passé sa course. Je partage mes sensations. Il a l’air satisfait aussi et me dit qu’il fait 2. Euuuhhhh…. 2 mais 2 quoi? 2 heures? 2 minutes de moins que prévu? Je ne comprends pas. En fait, je viens de rencontrer Yoan qui a déboité la course et a terminé 2ième scratch!!! Waahhhouuuuu!!! Respect!! Je suis impressionné et trop content pour lui, pour la section et il me dit que Damien fait aussi 5ième. Trop forts nos champions maison. Ils assurent. Ca motive et fais plaisir d’avoir de tels talents dans le club. Ce sont nos galactiques hi hi hi

Bilan et leçons du jour :

  1. Partir vite quand on n’a plus l’habitude, c’est dur dur… Le fractionné, faut pas l’oublier à l’entrainement.
  2. Attention à la chaleur. Ca flingue! Se refroidir, se refroidir, se refroidir, s’asperger dès que possible et boire beaucoup, beaucoup et encore.
  3. Dans une course, ne pas se fier aux premières impression. Tout peut changer (plus ou moins vite) et il faut parfois du temps avant de trouver son rythme.
  4. Ne jamais courir avec un bidon à la main, ça déséquilibre la foulée.
  5. Pas énormément de « cadors » sur cette course. Ca explique mon classement en apparence flatteur.


07/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres